Au Royaume des mots...

Apatride francophone

Vous pouvez arracher l'homme du pays, mais vous ne pouvez pas arracher le pays du cœur de l'homme (John Dos Pasos, Bilan d'une nation)

La vie est faite de chemins, de rencontres, de sourires et de larmes. En un mot : d’émotions.

 Il suffit d’un petit air de musique pour qu’une émotion ressurgisse, intacte. Et voici le temps aboli.

Vous êtes ici dans un chez-moi virtuel où j’ai rassemblé ces morceaux de vie, de rencontres, de sourires, de création aussi. Qu’il soit pour le passager sans bagages que vous êtes, un repaire poétique.

Bien des êtres que j’ai aimés sont partis à leur heure. Leur mémoire est ici, dans cet espace à la dérive sidérale… Que le vent, les étoiles et l’infini bercent nos mémoires et en fassent un kaléidoscope merveilleusement coloré.




Télécharger
Lettre de M. Sahnoun Mahamed, à l'attention de M. Mokhtar K
Ci joint un des documents qui a servi au travail du livre "Le rêve assassiné".
Pour clôturer cet échange.
Cordialement
LETTRE THIERSVILLOIS SAHNOUN MOHAMED A B
Document Adobe Acrobat 556.7 KB
Commentaires: 11
  • #11

    Maïa (mardi, 18 décembre 2018 17:01)

    @M. K Mokhtar,
    ne pouvant télécharger de document sur cet espace , je vous renvoie au téléchargement que je viens d'ajouter ci-dessus à votre intention. Il s'agit d'un courrier d'un habitant de Ghriss.
    Je pérécise que Je n'ai rien bloqué. Je réponds quand je suis informée par ma messagerie. Je ne veux pas polémiquer car nous avons des points de vue différents et arrêtés. La vérité est comme une galette dont chacun a une part. Ce n’est que dans le respect que l'on peut reconstituer la galette, chacun avec sa part de vérité.

  • #10

    K mokhtar (mardi, 18 décembre 2018 14:06)

    Tu as bloqué ma réponse pour validité et puis plus rien

  • #9

    Kmokhtar (mardi, 18 décembre 2018 13:58)

    Ça ne changera rien à ce que nous pensons ici a Ghriss .J ai lu le livre et je ne suis pas le seul,va sur le site de Thiersville tu trouveras une autre réponse à ton livre livrée par monsieurBoutaiba Mostefa plus âge que moi et qui a vécu la période Vallat.Monsieur Bouche n est rien dans l assassinat de ce sinistre et raciste.Il a ete tué en represailles a l assassinat de Vallat.Lui qui disait souvent à M Boucif que si on me tué tu le seras après ma mort.As tu entendu parler du douar de Ouled Abdelouahed qui a ete brûlé par la milice de Vallat et tuant une douzaine de personnes.Desole là vraie source c est nous qui l avons.As tu consulté les bons français qui étaient ici à l époque.Ton enquête tu l a menée après de là famille Vallat et Mauries et Comar.C étaient les bourreaux de Thiersville.Tu sais pour t avoir répondu, j avais entendu parler de Vallat et ce qu' il a fait ,j avais 5 ans a l époque et maintenant j ai 65 ans,j ai mène mon enquête auprès de vieux encore de ce monde,tous ont crache rien quand entendant le nom de Vallat.Celui qui se bat pour la justice sociale ,il prend les armes contre le peuple,tué et abusé,c est ce que tu veux dire.Vallat ne voulais pas de l indépendance de l Algérie,il s est aligné a l pas et poussant les français a prendre les armes.T u sais qu' il y avait deux systèmes, celui des français de pure souche et les indigènes avec les espagnoles'les italiens etc...A ton avis Vallat lutter pour ça?Non c est pas vrai ,tes parents ou grands parents étaient des indigènes aussi,.Je conclue que tu as menti et cacher la vérité au peuple français.A leur arrivée en France en 1962 ,les colons ont ete mal reçus par le peuple français et placés dans des camps tou t comme les harkis.Les français savent ce que les colons ont fait en Algérie,qu' ils ont les mains gâchées de sang des indigènes.Vallat a exécuté 5 membres de ma famille et 10 disparus non retrouvés à ce jour.Il y a tou t un monde entre Albert Camus et Vallat, c est les deux extrêmes.Je te la dis et répété que tu as menti sur tou t et te conseille de te rendre sur le site de Thiersville lire la réponse de monsieur Boutaiba Mostefa.Merci

  • #8

    Maïa (mardi, 18 décembre 2018 10:27)

    à K Mokhtar
    Bonjour, nous n'avons pas les mêmes sources, c'est évident. J'ai mené une longue enquête pour écrire ce livre. Et j'ai été très attachée à écrire dans la justesse et le respect.
    Une question : Avez-vous lu le livre ?
    J'y parle de la "milice" que vous évoquez, et de ses actes répréhensibles : elle n'a jamais été conduite par Félix Vallat bien au contraire !! et c'est triste que l'on dénature à ce point ce qu'était cet homme, si proche de l'esprit d'Albert Camus. Il s'est battu pour la justice sociale et sociétale. C'est pour cet aspect que j'ai voulu écrire le livre. Je n'ai rien omis. Il faut le lire et ensuite seulement, le critiquer.

  • #7

    K mokhtar (lundi, 17 décembre 2018 18:50)

    C est comme si tu nous dis que Hitler était un homme unificateur et qu' il n a rien fait du tou t.merci maia.ton livre s il passe à Thiersville il sera brûlé.et toi tu peux continuer à mentir aux français.on ne peut empêcher le chien d aboyer,ni le menteur de mentir

  • #6

    K mokhtar (lundi, 17 décembre 2018 18:47)

    Ton livre un rêve assassine est un gros mensonge.tu as omis de signaler les atrocités, les crimes délibérés causés par Mister Vallat.de toutes les façons les bons français qui étaient à Thiersville à cette époque s en souviennent très bien.tu ne peux pas cacher la vérité,les français doivent savoir ce qu' a fait Vallat et sa milice.

  • #5

    PENETRO Michele (jeudi, 06 septembre 2018 15:43)

    Tous mes remerciements vont à vous MAIA pour votre gentille attention et ces magnifiques récits de nos belles années en Algérie et dans nos magnifiques écoles !! Je voulais vous téléphoner pour vous avoir directement mais je n'avais pas vos coordonnés !! Une déracinée malgré ses 80 ans !!! un petit coucou me ferait plaisir .MIchèle

  • #4

    Maïa (dimanche, 08 octobre 2017 20:46)

    Réponse à "Dufresne" (Christiane ?) Oui c'est bien moi ! et je serai ravie d'avoir de tes nouvelles !!! peux-tu m'envoyer ton adresse par message privé ? (en allant sur CONTACT)... tant de choses ont passé depuis cette période que je n'ai pas oubliée !
    à très vite ! (je viens très prochainement à Paris... Une occasion de se revoir ?...
    Maia - Ghislaine (Gigi)

  • #3

    Dufresne (samedi, 07 octobre 2017 20:50)

    Êtes vous Maia ou la "ghislaine " que j'ai connue ....Il y a +de 25 ans à trappes yvelines. Il y avait Catherine francoise et les autres...ou me trompe-je? J'ai oublié Jean ! !!

    Pourtant je crois te reconnaître sur les photos attachées aux oeuvres littéraires.
    A + peut etre

  • #2

    Brigitte BOUCHARD-FITTANTE (lundi, 25 septembre 2017 10:56)

    Bonjour Madame,

    Je reviens vers vous à la suite de notre conversation téléphonique de la semaine dernière concernant la publication de l’annonce de notre concours d'agility du 8 octobre prochain à Lombez.

    En effet, j'ai égaré votre adresse électronique et ne peux donc pas vous adresser les documents et photos nécessaires à cette parution.

    Je vous remercie donc de bien vouloir me redonner votre adresse afin que je vous les fasse parvenir dans les meilleurs délais.

    Merci beaucoup par avance et bonne journée.

    Bien sincèrement,

    Brigitte BOUCHARD-FITTANTE,
    Trésorière du CCLS.

  • #1

    Colette Jaen (dimanche, 04 juin 2017 20:10)

    Enfant de Mascara je connaissais cette terrible histoire vécue par la famille Vallat (assassinée 12 jours avant mes 2 oncles dans des circonstances similaires) Aujourd'hui Maia nous restitue de sa plume précise ce récit où malgré la violence et la cruauté s'entremèlent l'amour et la haine. Son ouvrage se veut impartial contrairement aux propagateurs d'idées préconçues selon lesquelles le peuple algérien a dû supporter un colonialisme brutal et qui salissent la mémoire de nos ancètres. Madeleine et Felix Vallat ont œuvré toute leur courte vie pour une fraternité franco-musulmane et ils en sont morts. Merci Maia pour ce beau témoignage vibrant d'amour, de souffrance et de vérité, chacun de nous devrait avoir dans sa bibliothèque "le rêve assassiné" : un passage de notre histoire à transmettre absolument à nos enfants.