Louise Gaggini

In Vivo, le dernier roman de Louise Gaggini

In Vivo

Détails sur le livre :
. Format : 13,4x20,4
. Nombre de pages : 114
. Date de publication : 4 février 2015

- Résumé du livre :
Que savez-vous vraiment de ce que pensent et veulent les femmes qui aiment ? Jusqu’où croyez-vous qu’elles puissent aller par amour ? Et de quoi les hommes ont-ils peur ?
Amour, passion, possession, emprise ; des pulsions et des sentiments qui poussent à aimer des hommes ou des femmes, jusqu’à les suivre au bout de leurs fantasmes et au-delà de soi-même.
Le dénouement de cette histoire d’amour entre Laura et Stephen, est, d’une certaine façon, terrifiant, et vous ne regarderez plus jamais vos partenaires de la même façon !
Qui est le loup, qui est l’agneau ? suggérait Nietzsche…

Laura, jeune romancière, en larmes sur un trottoir face à Stephen qui hurle, se souvient des mots de son père « Si un jour tu as de la peine, souviens-toi de la beauté et de la consistance de la lumière, retourne à la beauté du monde, deviens le monde. »
C’est ce qu’elle va faire.


Actualité de Louise Gaggini : exposition à New-York en mai

"QUAND LES RÊVES SE RÉALISENT : UNE EXPOSITION À NEW YORK Blonde et myope deux handicaps majeurs disent certains, mais ils disent aussi que « Les hommes préfèrent les myopes ! », ce qui explique peut-être ce qui suit : Après Miami et Art Basel, des propositions diverses d’expositions m’ont été faites : Buenos Aires, Bogota, Venezuela, Miami encore et, ô bonheur pour une artiste française : New York ! Dire la surprise d’être sollicitée par une galerie à Chelsea, la première qui s’y est installée avec tout l’aura que cela lui donne, est impossible à décrire, au point que j’ai eu un mal fou à lui donner mon accord, comme si c’était un mirage et une projection destinés à disparaître dans l’instant. Je vous l’ai dit : blonde et myope ! Mais la galerie a tenu bon, envoyé deux nouvelles propositions et…et j’ai fini par les lire, comprendre que « c’était pour de vrai » et ai retourné mon contrat signé. New York donc, dès le 2 mai et pour un mois, avec une inauguration le 8 mai qui sera, disent les invitations de la galerie : « champagne et glamour »parce que NY évidemment c’est NY ! Et voici mon invitation en deux images recto et verso, (impossible de pratiquer autrement par internet). Si certains d’entre vous sont à NY à ce moment-là, bienvenue in Amsterdam Withney Gallery" Louise Gaggini, artiste peintre, écrivaine et musicienne

«La Résultante ou  Claire d'Algérie »  Grand Prix Francopholivre 2010 (Montréal – Canada)

 Une fresque de l'Algérie, de la prise de Constantine en 1837 à l'indépendance en 1962, qui se prolonge dans le Paris de mai 68. Loin des politiques, c'est l'histoire d'amour de ceux qui ont aimé cette terre. Ils s'appellent Moktar, Moshé, Dominique ou Martin... Sur fond de mer, d'odeurs, de croyances et de marabouts, une petite fille va se construire de tout ce qu'elle observe et entend... " Elle était Aicha qui cuisait le pain, la voix de Moshé et la colère de Pierre... elle était l'orange, le miel, l'oliv., la calentita avalée avec le casanis, et le lait de Fatima qui a nourri Sauveur et Ahmed et qui les a faits frères ... Tout était en elle et elle était en tout... " Dans cette Algérie généreuse et violente, Claire va trouver son chemin de vie.

J’aime ce livre. Je prends tout ce qu’il est. La résultante d’une sensibilité exacerbée, toute de silence, de regard, de ressenti. Louise Gaggini est également peintre et musicienne. Elle écrit en couleur, en musique. On regarde son livre. Il est beau. Papier ivoire, paragraphes qui dansent. On entend son livre. On danse ses phrases incantatoires. Messe païenne, baroque, barbare. On danse ses mots, notes échappées, rattrapées, regroupées, relancées. Revirement. Mots lancés. Valse.

C’est une écriture bleue, salée, sexuée, femelle.

 On lit et on retrouve la respiration qu’on avait oubliée, loin. Le balancement des rues sous le soleil à Alger est intact. L’écriture empoigne. L’écriture prière salée, impudique, brûlante. Paganisme. Méditerranéenne.  La partition se déroule, incantation mais pas seulement : « Alors que les rêves c’est la moitié de la vie »… « Chrétienne, Musulmane et Juive, païenne, mystique et sacrée avec les diables, les chitanes, les djinns et les farfadets ».

Il y a la façon dont elle raconte. Elle dit, le parler du ventre. Jamais ne juge. Prend tout. Ne trahit personne. Respect irrespectueux. Amour.

Claire est amour.  Louise Gaggini est Amour.   Son livre est un joyau brut et poli à la fois. Une brûlure reçue, donnée. Un récit incandescent auquel j’ajoute mon mot favori : d’ardence.

 © Maïa Alonso

Louise Gaggini, journaliste, est l'auteure de nombreux dossiers pour la presse écrite et télévisée et d'un roman pour la jeunesse " Dernière année avant le bac ". Elle a fondé le webmag Nananews.fr.

« Tout est art et tout est vie, et inversement »
Une incandescence épurée
Artiste aux multiples facettes, Louise Gaggini (peintre, sculpteur, auteur et musicienne) a depuis quelques années développé des techniques et un travail personnels sur le verre, mais aussi sur ses tableaux où les transparences flirtent avec la matière brute. Pour « La trace » thème sur lequel elle travaille actuellement, elle fait exploser des couleurs monochromes dont l’intensité lumineuse nous approche de cette création, cette aube d’un monde qu’elle voudrait retrouver et transmettre. La trace de ce qui fut et qu’elle magnifie sur la toile. Incandescence, explosion de couleurs et minimalisme pour des abstractions perceptibles. (Propos écrit par le peintre Albizen).

Artiste plurielle, elle navigue d'un art à l'autre avec la même passion, convaincue que tout est art et tout est vie , avec un seul souhait : créer. Créer encore et encore, et mettre l'art au service des hommes.
Elle réalise des peintures murales gigantesques, des sols et des
sculptures où les techniques mixtes sont utilisées ( peinture, céramique ,
verre, bois, ciment, etc ), en intégrant l’art et l’imaginaire dans les objets
du quotidien (tables, lampes, mobiliers, etc.) ainsi que dans les maisons
(intérieur et extérieur). Entre 2008 et 2009, elle a réalisé un patio florentin en Provence (200m2) en utilisant des techniques mixtes (peinture, céramique, pâte de verre, grès, résine). Entre 2009 et 2011, elle réalise des oeuvres en verre, contemporaines et florentines (carafes, vases, lampes etc.) sans jamais cesser de peindre et d’exposer.
Sa rencontre avec l'art américain, notamment à New York, l'a transportée d’émotion lui ouvrant d’autres champs de créations qu’elle souhaite comme un pont entre l’Amérique et l’Europe, et qui pour elle donnerait encore plus de puissance à l’art.
Entre temps et pendant ce temps, elle publié plusieurs essais socioculturels ainsi que trois romans et un livre d’art qui cumule un conte
philosophique et l’art. 

Ses principales oeuvres entre peinture et littérature.-
En 1996, son essai de société " SIDA, de la sensibilisation à l'urgence »
a été traduit par l'UNESCO en anglais et en arabe pour une diffusion
internationale. En 2004 a été publié son roman "La Résultante ou Claire d'Algérie" qui a été nominé pour quatre prix littéraires, dont le Prix Méditerranée. En 2007, elle a fait un livre d'art pour enfants "Les enfants sont la mémoire des hommes" qui inclut peintures, textes et musique, en
partenariat avec l' UNICEF, pour les enfants du monde. En 2011 : création d’un journal d’actualités générale pour le web : www. nananews.fr. En 2013 : Une exposition pour Art Basel à Miami.
Expositions.-
- 2003. Janvier-Février-Mars, Galerie d'Assas. Paris.
- 2004. Novembre-Décembre, Galerie d'Assas. Paris
- 2005. Galerie Art & Culture, Moustiers Ste Marie
- 2006. Galerie Christine Malard, Paris
- 2007. Centre culturel de Mandelieu
- 2007. Galerie Bertrandini, Rome. Italie
- 2007. Galerie Van Kalken, Bruxelles. Belgique
- 2010. Terrass'Hôtel, Paris
- 2011. Ville de Montmorency ( centre culturel )
- 2013. Du 1er Octobre au 16 décembre 2013,
ArtFusionGalleries, Miami Wynwood pour ART BASEL
Littérature.-
Essais
- Sida, de la conscience à l’urgence, 1992, Editions ACP
- Toxicomanies, paroles de jeunes, 1996,Editons ACP
- Voyage au bout de l’enfer, 2001, Editions ACP
- Terrorisme et guerre bactériologique, 2001, Editons ACP
- Quelle école demain ? 1998, Editions GEP
- J’ai mal à la terre, 1999, Editions GEP
- Procès du sang contaminé, 2000, Editons GEP
Romans
- Dernière année avant le Bac, 2001, Editons Multitudes
- La résultante ou Claire d’Algérie, 2004, Editions Caractère
- Les Enfants sont la mémoire des hommes, 2007, Edition Multitudes
- Demain, comment ce sera vraiment ? 2008, Editions Multitudes