Rencontre : Annette Herder, elle chuchote à l’oreille des chevaux

Annette Herder
Annette Herder

Psychologue-clinicienne de formation, Annette Herder professe dans le Gers depuis 2008. Et depuis 2010, elle a monté un projet d’équi-coaching avec une consultante en formation et un moniteur d’équitation  Je l’ai rencontrée un dimanche matin, chez elle, une maison écologique perchée sur un coteau gersois, à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse. Son chien Dandy, un rescapé de la SPA m’a gentiment accueillie et s’est endormi à mes pieds. Autour d’un thé à la bergamote, nous avons remonté le temps.

Annette Herder est allemande, de Bochum dans la Ruhr. Depuis l’adolescence (elle est née en 1956) elle s’est engagée en faveur de la paix franco-allemande participant activement au « Mouvement de la paix » de la ville de Beauvais, jumelée avec Witten (limitrophe de Bochum).

- Paix, paix,paix, désar-me-ment, scande-telle et elle ajoute : 

- Ce sont les premiers mots de français que j’ai appris.

Dès l’âge de 20 ans, Annette passe ses vacances en France, non pas tant en touriste qu’en militante. Elle se rend partout où il y a des contestations : en Bretagne, notamment, pour manifester contre le nucléaire.  

- Je suis amoureuse de la France depuis cette époque

Une allemande au cœur gersois.-

En 1996, elle séjourne en Provence : 

- Il me prend un coup de tête. J’avais reçu des informations sur une maison dans le Gers, un des endroits de France que je ne connaissais pas. Et je viens voir. Mais en fait j’achète un terrain à quelques kilomètres de là.  Et en 1999, je prends une année sabbatique et je viens m’installer dans une caravane pendant que je construis une  maisonnette de 40 m². Je fais tout sauf l’eau et l’électricité. J’innove pour la région avec un toit végétal. Ça se pratiquait déjà beaucoup en Allemagne. Je réalisais mon rêve de jeunesse : vivre en France ! Mais je ne connaissais pas la langue à part : « un café, Monsieur, s’il vous plaît ! » des choses basiques comme ça. Et je cherche du travail. Je suis psychologue clinicienne mais mes diplômes ne sont pas reconnus en France, donc je m’oriente sur la première proposition positive : un centre de production de semences et de création de nouvelles variétés, installé dans un village voisin. Rien à voir avec mes études et mon métier mais par contre rien de mieux pour apprendre à parler le français ! 

Quand Annette sent qu’elle maitrise la langue, ce qui est indispensable si elle veut revenir à sa profession de psychologue clinicienne, conseillée par un organisme gersois, ARTE, elle  fait établir à Auch  la traduction assermentée de la totalité de ses études, thèses, résumés, etc. et obtient alors une équivalence de ses diplômes. Nous sommes en 2008.

Entre temps, sa situation familiale d’Annette change et elle agrandit la maisonnette qui devient la jolie maison actuelle où tout respire la bonheur d’y vivre.

Et c’est donc en toute légalité qu’Annette propose dès 2009 ses services en tant que psychothérapeute familial systémique :

- Ce qui signifie,  mettre l’accent sur la solution plutôt que sur le problème car nous pensons que seul le présent détient la solution.  Cette thérapie prend en compte le processus relationnel entre toutes les personnes d’une même famille (système). Le principe est simple, on considère que la voie vers la compréhension du problème et vers son évolution ne dépend pas seulement d’une seule personne mais de tout son environnement relationnel familial. Peuvent participer à la psychothérapie familiale systémique non seulement les membres de la famille, mais aussi d’autres personnes ou institutions. Mais il n’est pas pour autant nécessaire que toutes les personnes concernées y soient présentes.

En fait, il faut bien se dire qu’une psychothérapie, c’est une aide que l’on apporte à soi-même. Le psychothérapeute vous aide à apprendre à vous connaître, à découvrir ou à redécouvrir vos forces et à mieux utiliser les ressources que vous avez en vous-même. Chacun porte en soi sa propre responsabilité, donc vous aussi, vous redeviendrez le spécialiste de vous-même et vous prendrez ainsi conscience de vos besoins.

Annette en arrive à  proposer du  « coaching » :

- C’est un accompagnement positif et un encadrement stable et rassurant… Comme après un coaching sportif, vous retrouverez votre force mentale et vous pourrez affronter et régler les conflits, sur votre lieu de travail par exemple. En matière d’éducation, de plus en plus souvent les parents se sentent dépassés dans leur rôle d’éducateurs et ils manifestent un besoin d’aide et d’accompagnement sous forme de "coaching de parents.

Et bien sûr, l’humour qui dédramatise, n’est jamais absent de la  psychothérapie…

clic sur l'image pour sa source
clic sur l'image pour sa source

Coopérative d’activités et d’emploi.-

Mais cette démarche pour exercer enfin sa profession en France, Annette ne la fait pas seule. Toujours par l’intermédiaire de la  BGE (ex boutique de Gestion ARTE), dont l’objectif est d’accueillir, accompagner, former, conseiller et guider les porteurs de projets de création ou de reprise d'activités, les chefs d'entreprise, elle rejoint la coopérative d’activités et d’emploi : Gers Initiatives.

- Là je renoue avec mon goût du lien social avec les autre et de la solidarité. Je pensais qu’une coopérative ne fonctionnait qu’avec des produits matériels… comme le vin, mais voila, il s’agit de projets, d’idées… J’ai trouvé là une structure collective qui m’épaule tout en respectant mon autonomie et ma liberté d’action. Et je suis devenue entrepreneur associée, et donc salariée de la coopérative : les clients paient mes consultations directement à Gers Initiatives qui ensuite me reverse un salaire calculé en fonction des finances qui rentrent mais de façon  modulée afin que les mois  de moindres apports soit compensés par ceux qui auront été plus généreux, puisque tout dépend du nombre de clients… Comme je n’y connais rien au jargon administratif, cette décharge est providentielle. Vraiment un système ingénieux qui permet à des entreprises très différentes de bénéficier de gestion innovante. Ces Scop (société coopérative et participative)  sont en pleine actualité en tant qu´alternative pour les entreprises traditionnelles. C’est parfait ! 

C’est en effet un système idéal pour Annette qui tout en restant indépendante dans son fonctionnement professionnel proprement dit, se voit déchargée des contraintes liées à la complexité de l’administration notamment à cause de l’obstacle de la langue même si aujourd’hui Annette manie le français de façon excellente, quoiqu’avec un panachage d’accent légèrement  germanique et d’accent chantant du midi tout à fait agréable.

Gers Initiatives s’adapte donc au projet de la personne. La coopérative va aider Annette à mettre le sien en place par paliers sur plusieurs mois de façon très structurée.

 - J’aime l’esprit coopératif. Pour avancer dans mon premier projet et puis à présent dans le second, on a travaillé en groupe  et avec des entretiens individuels.   

Depuis , Annette Herder a bouclé un second projet indépendant du premier mais non pas étranger : l’équi-coaching. L’entreprise managée par un trio (en plus d’Annette, il y a une consultante en formation et un moniteur d’équitation) s’appelle «Equi-System ».

Les plus beaux chevaux du monde, film d'Yann ARTHUS-BERTRAND

Le cheval miroir de vos ressources.-

Le cheval fait partie intégrante de la vie d’Annette jusqu’à l’âge de 22 ans : compétitions, sauts d’obstacles… Elle atteint un niveau tel qu’il lui faut soit s’investir d’avantage dans l’équitation soit… abandonner au profit de ses études universitaires. Elle ne peut mener les deux activités de front. Elle opte pour l’université et ne remontera plus en selle avant son 53e anniversaire, quand devinant son rêve secret, une amie lui offre trois séances d’équitation aux écuries Massiot, à Samatan.

Annette craignait de renouer avec le cheval :

Je me demandais si j’allais être capable de me tenir en selle ! Pendant des années j’avais ce rêve récurent : j’étais en retard pour monter à cheval Je n’y arrivais pas.  Je pensais bien remonter un jour mais je me disais quand cela arriverait ce serait  sérieusement, et qu’il me faudrait récupérer mon ancien niveau. 

L’idée est là : travailler avec le cheval. Elle pense aux « chuchoteurs ». Dans la pratique, leur objectif est de rassurer l'animal. C'est un préalable avant d'engager tout exercice :

Le cheval ne suivra pas quelqu’un qui n’est pas clair dans sa tête. Il va se dire : c’est moi qui prends la direction.

Ce concept de communication gestuelle avec le cheval venu du nord se popularise depuis quelques années. Il a émergé d’une étude comportementale du cheval dans son milieu naturel, l’éthologie équine : mode de comportement et de communication des chevaux entre eux d’abord, ensuite entre eux et les humains. En guise de murmure, les chuchoteurs, remis au goût du jour par le film de Robert Redford, utilisent le langage gestuel tout en étant à l'écoute du langage corporel des chevaux.

Annette connaît les chevaux, elle les aime. Elle connaît l’esprit humain qu’elle soigne ou en tout cas, aide,  depuis des années :

- Le cheval peut nous permettre de nous révéler à nous-mêmes à travers nos attitudes corporelles, il peut aussi nous faire évoluer, nous aider à grandir et à apprendre à mieux nous connaitre. Il nous offre la possibilité d’évoluer dans notre vie vers plus de bien-être,  c’est une aide épatante de développement personnel. En libérant notre énergie, il apaise nos angoisses.  C’est ce formidable moyen de travailler la communication non verbale qui est à l’origine de notre projet. 

Et donc Annette Herber psychologue clinicienne, Valérie Fontana, coach-consultante formation  et Chrystophe Muzart, enseignant /éducateur de chevaux, s’associent pour  partager cette ressource de façon thérapeutique, apprendre à mieux communiquer par la gestuelle. C’est ainsi qu’est né Equi-System, dans la partenariat de Gers Initiatives.

©Maia Alonso

Laissez votre commentaire ici..

Écrire commentaire

Commentaires : 0