Sydélia Guirao, scénariste

Sydélia est la fille de Patrice Guirao, écrivain et parolier et la petite-fille de l'oranais Jean-Michel Guirao, fondateur de la revue littéraire Simoun (1952-1962)
Sydélia est la fille de Patrice Guirao, écrivain et parolier et la petite-fille de l'oranais Jean-Michel Guirao, fondateur de la revue littéraire Simoun (1952-1962)

Texte et photo de Dominique Schmitt , pour Tahiti Infos.com

Mardi 2 Février 2016

Retrouver cet article ici

Bercée dans l'univers de l'écriture, c'est tout naturellement que Sydélia Guirao en a fait son métier. Pour le Fifo 2016, la jeune femme animera l'atelier d'écriture et conseillera également les candidats au Marathon d'écriture. Rencontre avec cette professionnelle, qui est chargée aussi des scénarios de la série "Al Dorsey".

Née en 1977, Sydélia Guirao arrive à Tahiti quand elle a seulement deux ans. Titulaire d'une Licence en lettres modernes qu'elle obtient à l'Université de la Polynésie française, sa passion des mots l'amène rapidement à écrire des pièces de théâtre, mais aussi des sketches pour l'émission "Vitamine Truck" sur RFO ou "100% jeune" sur Radio 1. Bientôt, elle s'envole pour la métropole. Formée au Conservatoire européen d’écriture audiovisuelle, à Paris, elle apprend auprès de professionnels les techniques d'écriture des romans, séries et autres jeux vidéo.

Elle travaille ensuite pour différentes boîtes de production, et notamment durant une dizaine d'années pour Les Armateurs. Cette maison de production d'animation française réputée, fondée en 1994 par Didier Brunner, produit des longs-métrages, des courts-métrages et des séries animées pour la télévision. Pouvant laisser libre cours à sa fantaisie et son imagination débordante, Sydélia collabore alors avec de nombreuses chaînes comme France 3, France 5, M6, TF1, Disney…

UNE PASSION POUR L'ANIMATION

C’est ainsi qu’elle écrit pour diverses animations (Cajou, Kiri le clown, Chico chica boumba, Bali, Tchoupi, Martine, Piwi, Tara Duncan, Le petit Nicolas…) ou des séries de fiction (Les fées cloches, Taxical, etc.). Avec deux de ses amis, elle ouvre parallèlement sa propre boîte de production : Intervalists. Mais la vie parisienne ne lui seyant pas vraiment, elle décide en 2010 de rejoindre ses parents installés en Nouvelle-Calédonie et monte une société d'événementiel, où elle réinvente sans cesse le concept et en fait un art vivant. Une carrière déjà riche, puisqu'elle a écrit plus de 300 scénarios depuis ses débuts.

Présente lors du Fifo 2015, elle a tenu l'atelier d'écriture scénaristique et apporté un éclairage global sur la profession. Cette année, elle a plusieurs missions : l'animation de l'atelier d'écriture de scénario ainsi que le suivi des marathoniens qui rédigeront un court-métrage. Elle est chargée par ailleurs de l'écriture des six épisodes de la série "Al Dorsey", adaptée des romans de son père (Patrice Guirao, qui est en outre membre du jury du Fifo cette année) et qui sera tournée au fenua.

"La Polynésie a largement les moyens de se démarquer"

Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'écrire ?
Avec un grand-père (Jean-Michel Guirao, ndlr) qui travaillait pour des revues littéraires, un père parolier et écrivain (Patrice Guirao, ndlr), et une tante qui rédige des livres de jeunesse, j'ai baigné durant mon enfance dans l'univers de l'écriture. Et puis, je pense que l'arrivée de ma petite sœur Lovaina a été l'autre déclencheur. Comme mes parents ont pu le faire avec moi quand j'étais petite, je lui racontais des contes de fées que j'inventais, et j'essayais de la faire rêver. À force d'imaginer plein d'histoires, j'ai eu envie d'aller plus loin et je me suis engagée dans cette voie.

Quels seront les grandes lignes de l'atelier écriture ?
L'objectif est de donner à ceux qui le souhaitent des outils professionnels pour qu'ils puissent s'organiser et écrire leur propre série, télé, web ou documentaire. Je leur donnerai des conseils et j'essayerai de les guider vers un scénario qui se veut réaliste. Dans cette optique, je leur apprendrai les techniques de présentation du contenu, de ce qui doit apparaître. En outre, il est essentiel de savoir écrire une "bible" littéraire qui s'adresse aux artistes (comédiens, réalisateurs) et une autre marketing, qui sera destinée aux producteurs, au Centre national du cinéma et de l'image animée, etc.

En quoi consiste le Marathon d'écriture, qui est une nouveauté ?
Il s'agit de réaliser l'écriture du scénario d'un court-métrage de 3 à 5 minutes. Les candidats ont 10 heures pour le faire, et avec Jacques Navarro-Rovira et Claire Schwob nous les orienterons au mieux au cours des différentes étapes. L'important est aussi que le projet proposé soit productible afin de séduire l'industrie du cinéma qui cherche avant tout la rentabilité.

 

Et puis, il y aussi le pré-casting de la série "Al Dorsey", dont vous rédigez les scénarios ?
Oui, le Fifo sera l'occasion d'organiser le pré-casting du 1er au 7 février. Je suis la créatrice de la "bible" et la coscénariste de la série avec Nassim ben Allal, qui était dans la même promo que moi. Les scénarios sont actuellement en cours de réécriture. Dans quelques mois, cinq épisodes seront tournés en Polynésie et un autre à l'île de Pâques. Une belle opportunité pour les locaux de jouer dans une fiction pour France Télévisions.

Les séries sont en plein essor depuis plusieurs années face à un cinéma déclinant ?
Non pas vraiment, mais il existe une crise de l'audiovisuel, les budgets sont serrés. Il y a une grosse concurrence entre le cinéma et les séries, qui se développent considérablement. Dans une série, on gagne mieux sa vie de nos jours et on constate qu'il y a de plus en plus de têtes d'affiche, que ce soient les acteurs, les scénaristes ou les réalisateurs. C'est pour cela que nous avons choisi la série comme thème, car c'est vraiment d'actualité.

Quels sont vos autres projets ?
En Nouvelle-Calédonie, je vais mettre en place, d'ici le mois d'avril, des écoles extraordinaires pour sensibiliser les enfants au monde de l'écriture par le biais d'activités ludiques comme des cours de balais volants, de potion magique ou de "dragonologie". Je travaille également sur une exposition prévue en juillet, à l'aquarium de Nouméa, basée sur les êtres imaginaires. Des études récentes comparent par exemple les dugongs (mammifères marins, ndlr) aux sirènes.

Quel message souhaitez-vous adresser aux passionnés d'audiovisuel ?
Il y a une vraie effervescence au fenua pour l'audiovisuel, avec de plus en plus de jeunes qui se lancent. Je pense que la Polynésie a largement les moyens de se démarquer. C'est un pays paradisiaque qui peut inspirer de multiples sujets centrés sur l'aventure, les mythes…

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0